Le blog du confinement 2020 se trouve ici

Bienvenue à la porte d'entrée de Denis Quéva...

Cette page donne accès aux contenus proposés, qu'il s'agisse des images, des textes ou des contributions.

On pourra aussi à partir d'ici accéder au blog perso au jour le jour ainsi qu'au blog des humeurs du champ politique et social.



samedi 15 octobre 2011

Ile de Nantes, fabrique de machines






Si la vitalité d'une ville se mesure à sa capacité à rénover son architecture et à rassembler sa population autour de lieux emblématiques, alors Nantes est à l'évidence dans le rang de tête du niveau mondial. Avant-garde de sa mutation, l'île de Nantes, où se côtoient immeubles rénovés, entrepôts anciens, voies autrefois industrieuses et portuaires, désormais vouées à la Promenade et au divertissement. Et au premier rang, les Machines de l'Ile, phénomène nantais sans équivalent nulle part ailleurs. De la magie bien réelle accessible à tous.


Et deux réflexions viennent à l'esprit : faut-il que notre société soit riche de finances et de compétences pour arriver à ce résultat, premièrement. Raison majeure pour apprécier d'autant plus ce qui est proposé. Faut-il aussi, deuxièmement, que l'argent public soit en France si abondant qu'il permette ces réalisations au service de tous.Plus techniquement, on appréciera sans mesure l'esprit des aménagements des bords de Loire, qui réutilisent au maximum les vestiges du passé portuaire de la ville : cales sèches aménagées en jardins humides comme si le jardinier n'y était jamais venu, cheminements grossièrement pavés conservés intacts, rails anciens laissés apparents. Une réussite sans sophistication inutile, solide dans le temps... les anneaux de Buren symbolisant toutefois la rénovation du lieu... quand même !