Le blog du confinement 2020 se trouve ici

Bienvenue à la porte d'entrée de Denis Quéva...

Cette page donne accès aux contenus proposés, qu'il s'agisse des images, des textes ou des contributions.

On pourra aussi à partir d'ici accéder au blog perso au jour le jour ainsi qu'au blog des humeurs du champ politique et social.



mercredi 3 décembre 2014

Sur la Route du Roi : Longpont et Vauciennes





Il est difficile de se représenter exactement ce qu'était un déplacement royal du temps de la monarchie absolue. Trait hérité des mérovingiens, les Bourbons se déplaçaient volontiers. Une vraie dynastie nomade. Mais attention : on emportait tout avec soi. La cour bien sûr, mais aussi ses meubles, sa vaisselle, son linge... Et tous ceux qui s'en occupaient. Soit plusieurs milliers d'individus.

Itinéraire de prestige : celui du Sacre, qui, en cinq jours, relayait Paris à Reims. Longpont et Vauciennes sont tous les deux sur cet itinéraire, parmi tant d'autres sites royaux. Plus prosaïquement, l'époque moderne parle maintenant de "Nationale 2".

Petite-Fille de Citeaux, fille de Clairvaux, soeur proche d'Igny, d'Ourscamp et Vauclair, Longpont est un des grands sites cisterciens planté à quelques kilomètres de la Grande Abbaye de Soissons, comme une austère concurrente de la richissime St Jean des Vignes, fondée à peine avant elle.

Quelle que soit leur fortune, la Révolution a stoppé net l'activité de l'une et l'autre pour progressivement et après les vicissitudes des siècles modernes, les transformer toutes deux et définitivement en "Monument historique".

Longpont est méconnue. Pourtant, il y reste bien assez pour imaginer facilement le prestige qu'elle su cultiver, à commencer par les immenses dimensions de l'Eglise abbatiale

Un peu plus au sud, le Département de l'Oise a su transformer le Manoir du Plessis aux Bois, à Vauciennes pour le dédier aux expressions modernes et à l'accueil du public. Que les Conseils généraux en France sont riches encore pour réhabiliter et valoriser à l'excellence ce patrimoine. Pas de débat ici sur la "Clause de compétence générale", ce n'est pas le lieu... et profitons en, sans arrière pensée aucune !