Le blog du confinement 2020 se trouve ici

Bienvenue à la porte d'entrée de Denis Quéva...

Cette page donne accès aux contenus proposés, qu'il s'agisse des images, des textes ou des contributions.

On pourra aussi à partir d'ici accéder au blog perso au jour le jour ainsi qu'au blog des humeurs du champ politique et social.



dimanche 4 août 2019

Sélection 2019 (1° édition)







Voici la première sélection d'images pour l'année 2019.

Toujours de l'inédit, mais pour l'heure franco-français mais pour autant intéressant et stimulant.

Pour la première fois, le Périgord trouve sa place dans les images, côté "noir"... Une espèce d'Eden terrestre qui valut deux voyages pour tenter d'approcher les quelques kilomètres carrés qui en étaient l'objectif. La densité patrimoniale, (pré)historique et gastronomique fut sous-estimée malgré les guides et les avertissements des familiers du pays... Toutefois, pour le deuxième séjour, ce paradis tangenta la chaleur de l'enfer, compte tenu de la canicule inouïe envoyée par le Sahara, redoublée par l'éloignement de toute masse liquide notable...

On trouve au passage quelques étapes intéressantes jalonnant la route du Sud : les familières silhouettes des bords de l'Yonne et de la mythique abbatiale de Pontigny ; Vierzon, dont l'hôtel de ville et ses alentours sont un pur conservatoire "Art Déco" et Valencay - un des rares chateaux de la Loire visité jusqu'ici - magnifiquement conservé, résidence dynastique des Talleyrand dont on peut même visiter la cave et les cuisines, ce qui est assez exceptionnel, les lieux "communs" étant en général clos au visiteur

Mais il fallait bien ça pour souligner la légendaire passion pour les choses de la table du dernier Talleyrand connu, ayant trahi parallèlement à peu près tous les régimes politiques de la monarchie absolue jusqu'à la deuxième Restauration - et on sait qu'il y en a eu dans la période ! Fidélité très sélective... d'abord pour l'essentiel : la  bonne bouffe.

Puis la Somme - terra incognita pourtant si proche - qui fut terre d'exil climatique : Peronne, Corbie, Amiens... les énormes et impavides Mémoriaux du Commonwealth ayant ajouté au début du XX° siècle un couche historique déjà fortement épaisse sur ces terres. Nous sommes dans la très vieille France, qui n'a pas cessé de se construire et de se reconstruire depuis les anciens celtes. Il faudra revenir, et sans doute plusieurs fois.

Ne serait-ce que pour s'étonner encore et encore de ce vrai miracle qu'est le cours de la Somme : jamais canalisé, jamais bétonné, jamais urbanisé... anarchique, débordant, authentique et végétal...

Saint Quentin en fut déjà une prémisse picarde, visitée dans la liesse populaire de la manifestation principale de la cité : les fêtes du Bouffon. Là encore, la date du 10 août 1557 - massacre des habitants par les Espagnols et leurs alliés - est marquée dans les monuments et dans les mémoires tout autant que les batailles des guerres mondiales... Vieille France, terres de longue mémoire.

La première Guerre revient encore et encore avec les images prises en marge du spectacle "Son et Lumière" proposé depuis 1996 au public à Verdun... parfaitement rodé et sacrément efficace, côté scène comme côté coulisses.

On retiendra aussi une ville hospitalière, bien équipée, bien animée et bien valorisée alors que l'on attendait plutôt une cité moribonde, réléguée au fond du nord-meusien, compte tenu de l'éloignement des métropoles. Voici donc la deuxième victoire de Verdun.

Quant à Marseille, lumineuse comme un mois février méditerranéen, elle eut un reportage rien que pour elle en son temps.