Le blog du confinement 2020 se trouve ici

Bienvenue à la porte d'entrée de Denis Quéva...

Cette page donne accès aux contenus proposés, qu'il s'agisse des images, des textes ou des contributions.

On pourra aussi à partir d'ici accéder au blog perso au jour le jour ainsi qu'au blog des humeurs du champ politique et social.



dimanche 8 août 2010

Suite du voyage polonais : Kornik et Rogalin

C'est peut-être à l'arboretum de Kornik, adjacent au petit chateau de l'ancien seigneur local à cinq lieues au sud de Poznan, que l'on peut comprendre quelle est la place de l'arbre dans le paysage polonais : totalement prédominante. La forêt couvre 28% de la surface du pays, pourcentage égal à celui de la France parmi les plus élevé d'Europe, mais contrairement chez nous, on la trouve jusqu'au coeur des villes, sauvage, quasiment intacte, elle y vit sa vie aux côtés des humains qui s'y fraient un chemin comme ils peuvent, car des allées n'y sont pas troujours tracées. Nous sommes loin des grands domaines royaux de chasse à la française très entretenus par nos Offices nationaux de tout poil.



Dans cette logique d'authenticité, l'arboretum de Kornik, qui a valeur nationale, présente toutes les variétés endémiques à la Pologne : pas d'arbres exotiques ramenés d'on ne sait où, mais une variété d'épineux incroyable, et tous les feuillus sont bien là, souvent immenses et droits comme des "I".

A quelques kilomètres de là, le domaine de Rogalin, rattaché au Musée national de Poznan, à l'opposé, présente une demeure raffinée, toute inspirée par le XVIII° siècle. Rogalin est l'ancien fief de la famille Raczinsky, qui donna à la Pologne de nombreux dignitaires dont le dernier fut Edward Bernard Raczinsky, Ambassadeur de la Pologne à Londres pendant la deuxième guerre mondiale, dont l'autorité morale lui valut de devenir Président de la République polonaise en exil entre 1979 et 1986, car la Pologne garda un gouvernement en exil à Londres jusqu'en 1990. Décédé en 1993 à l'age de 102 ans, il eut le bonheur de connaître la nouvelle Pologne, enfin libre de son avenir.

Un bâtiment neuf construit à côté du chateau abrite la collection de tableaux du XIX° siècle constituée par Edward Bernard Raczinsky, remarquable par ses portraits, et comptant d'ailleurs nombre de peintres figuratifs français contemporains des impressionnistes. Un bel endroit.